Spécialités de Biella

Canestrej Bieleis, le goût de la tradition

Deux gaufres croquantes qui contiennent un cœur de chocolat extra noir: les canestrej Bieleis sont probablement le biscuit le plus représentatif de notre territoire et ils ont des origines très anciennes. Les Canestrelli Brusa, dont la recette a conservé la méthode de l’artisanat, sont composées à 70% de chocolat noir entre deux gaufres friables, parfumées à l’huile d’amande et de cacao. Le chocolat utilisé pour le remplissage est d’origine italienne, de la plus haute qualité ne contient pas de matières grasses végétales; seulement le beurre de cacao.

La recette des canestrej Bieleis remonte aux temps bibliques et il semble que les gaufrettes rustiques, appelées miasce, ont été aussi appréciées par les Romains. Dans l’ancienne recette des miasce on mélangeait farine blanche et « fioretto » (de la farine de maïs très fin), le sucre, le beurre ramolli et le zeste râpé d’un citron. En incorporant du lait, on obtenait un composé assez dur qui était cuit au four entre deux plaques de pierres chaudes. Plus tard, on est passé à l’utilisation de plaques d’acier, sur lesquelles les familles nobles ont commencé à enregistrer leurs armoiries, avec la personnalisation de leurs canestrej.

Dans le manuscrit “Notice sur l’arrondissement de Biella, departement de la Sesia” de 1805, conservé dans la biblioteque royale de Torino, les Canestrej Bieleis sont cités comme un produit typique de Biella. Aujourd’hui ils font partis des Produits Agroalimentaires Traditionnels (PAT), protégés par la Région du Piémont.

Le gressin, bonté du Piemont

Le ghersin, ou petite ghersa; une croustillante délicatesse piémontaise qui prend son nom par la forme allongé du pain, est consommé dans la zone de Torino et appelé ghersa. Son origine est noble et curieuse: il semble que le petit Vittorio Amedeo de Savoie, le futur roi d’Italie, n’avait pas d’appétit dès la naissance et qu’il avait des problèmes de croissance, puisqu’il était incapable de digérer la mie de pain. Donc Antonio Brunero, boulanger de la cour, a eu l’idée de prendre la pâte pour le pain, l’étirer en longs bâtonnets et la cuire jusqu’à ce qu’il devienne croustillant et sans eau. Ce pain grillé, léger et facile à digérer, a non seulement favorisé la croissance de Vittorio Amedeo, mais il était si populaire qu’il est devenu une partie des habitudes alimentaires de la famille de Savoie et s’est propagé rapidement dans toute la région. Même Napoléon n’a pas su renoncer aux « petits bâtons de Turin » il a ordonné de les faire livrer tous les jours de Turin avec un service de courrier express.

Depuis 1974, Brusa continue dans la tradition du Piémont avec des gressins qui sont une des spécialités de sa production. Préparés chaque jour avec des matières premières simples, authentiques et enrichis avec des épices et des ingrédients méditerranéens comme les olives, le poivron rouge, l’oignon, le sésame, le romarin, l’huile d’olive et les noix, les gressins Brusa sont idéals pour accompagner votre repas, pour être servis pendant l’apéritif ou comme snack savoureux. Il y a plusieurs recettes et formats: des gressins piémontais, réalisés en suivant la recette traditionnelle, les gressins artisanaux, étalés à la main après un lent levage qui leur donne une friabilité parfaite et les rend légers et savoureux. Pour un snack rapide en dehors de la maison, vous pouvez choisir les gressins Filoncino, plus courts et pratiques. Il y a aussi les gressins classiques Torinesi « restaurant », croustillants et minces, les gressins en vrac et à dose unique pour les hôtels et restaurants.